ENGIE révolutionne les énergies vertes avec l’IoT

Azure IoT permet à ENGIE de moderniser l’outil de captation et traitement de données de sa plateforme Darwin.

  • Expertis
Synthèse

La plateforme Darwin d’ENGIE est dédiée au suivi des sites de production d’énergie renouvelable du groupe. Afin de soutenir sa croissance et de mieux gérer l’exploitation et la maintenance de son parc, ENGIE avait besoin d’une plateforme IoT puissante et capable de monter en charge.

  • Challenge
  • Approche
  • Résultats

Challenge

Plus de 500 sites de production d’électricité renouvelable sont gérés par ENGIE au travers de la plateforme Darwin. Cette plateforme collecte plusieurs milliards de données par jour, qui sont restituées aux équipes en charge d’exploiter et de maintenir ces sites. Afin de faire face à l’accroissement de son parc, ENGIE recherchait une solution IoT innovante, réactive, sécurisée et capable de monter rapidement en charge. La société a opté pour l’offre cloud Azure IoT et un spécialiste des solutions Microsoft, Codit.

Lire la suite

ENGIE gère un nombre croissant de sites de production d’énergie renouvelable, dont la surveillance et le suivi sont assurés au travers d’une plateforme dédiée, Darwin, créée en 2010. Plus de 500 sites de par le monde utilisant le soleil, le vent, l’eau ou du biogaz sont connectés à Darwin. Ils cumulent une capacité de 18 GW, soit autant de centrales nucléaires.

La plateforme Darwin rassemble les données issues des sites de production, qui sont stockées, archivées, puis restituées aux équipes chargées d’en assurer la gestion, l’exploitation et la maintenance. Darwin s’appuyait jusqu’alors sur un système de contrôle et d’acquisition de données (SCADA) issu du monde industriel.

Avec plusieurs milliards de messages remontés chaque jour vers sa plateforme, ENGIE devait faire face à deux enjeux : être capable de monter en charge pour suivre l’accroissement du parc connecté à Darwin ; faire remonter et traiter les messages le plus rapidement possible, afin de mieux gérer la production et les incidents éventuels.

Dans le secteur de la production d’électricité, une panne peut se traduire par des millions d’euros de pertes. En analysant en temps réel et au plus près le fonctionnement des unités de production, l’Edge Computing permet de lever plus rapidement des alertes et donc de réduire le temps d’immobilisation d’un équipement. De plus, l’IoT offre une vision plus fine et plus précise du parc, ce qui permet de mieux aligner l’offre avec la demande, que ce soit à court terme ou en temps réel.

ENGIE avait besoin pour concrétiser sa vision d’une plateforme adaptée : une solution innovante, sécurisée, mais aussi capable de traiter un vaste ensemble de données et de monter rapidement en charge. ENGIE Digital, l’éditeur de logiciels du groupe ENGIE, a fait le tour des solutions disponibles sur le marché, avant d’opter pour la plateforme Microsoft Azure.

« Nous sommes en pleine révolution IoT », explique Damien Terrié, Responsable de la plateforme Darwin, ENGIE. « Le cloud Microsoft Azure était le choix le plus pertinent, compte tenu des capacités d’Azure IoT et de la présence d’un autre outil, Time Series Insights, spécialisé dans l’analyse et la visualisation des données IoT à grande échelle ».

Codit a été choisi pour son expertise IoT de bout en bout et son focus sur les technologies Microsoft, que ce soit sur le cloud Azure ou les infrastructures Edge. Un savoir-faire se traduisant par une capacité à passer rapidement du projet à la réalité.

Nous captons plus de données, avec un pas de temps plus faible et une meilleure traçabilité. Azure IoT nous permet de bénéficier de tous les avantages du cloud : une plus grande rapidité de déploiement et une facilité de passage à l’échelle.

Damien Terrié Responsable de la plateforme Darwin, ENGIE

Approche

ENGIE s’est appuyé sur Codit pour découvrir, prototyper puis mettre en œuvre l’offre Microsoft Azure IoT. La construction de la solution a été réalisée en mode agile, dans le cadre d’un projet mené depuis plusieurs sites distants. Resté jusqu’au terme du projet, Codit participe depuis aux ajustements post-déploiement, en collaboration avec ENGIE.

Lire la suite

L’objectif premier d’ENGIE était de mettre au point une plateforme de captation et de traitement des données capable de couvrir à minima le périmètre de la solution utilisée jusqu’alors. Début 2019, la première étape du projet a consisté à découvrir les capacités de la solution Azure IoT de Microsoft, puis d’en valider l’usage sur quelques sites pilotes. Seconde phase, l’intégration de cette technologie dans l’architecture du SI existant, avec comme impératif de pouvoir faire cohabiter l’ancienne et la nouvelle solution pendant toute la durée de la transition, laquelle devrait prendre plusieurs années.

Le savoir-faire de Codit (intégré dans le Data Connectivy Suite pour Equipment) a été mis en œuvre afin d’accélérer la mise en place de cette solution, dans le respect des meilleures pratiques du secteur. Et ceci tout le long de la chaîne IoT : au plus proche des unités de production avec l’Edge et les capteurs, qui vont permettre de recueillir et de traiter les données localement, avant de les faire remonter vers le Cloud et le cœur de la plate-forme Darwin.

Une fois la solution définie, les équipes se sont penchées sur sa construction. Chez ENGIE Digital, les développeurs travaillent en mode agile, avec des sprints de 2 à 3 semaines et des points d’étape réguliers. Particularité de l’éditeur, ses collaborateurs sont répartis sur quatre sites : Bruxelles, Paris, Lyon et Houston. La responsabilité et l’engagement de chacun, mais aussi un solide cocktail d’outils collaboratifs, sont donc nécessaires pour assurer le succès des projets. Une particularité à laquelle ont su s’adapter les experts de Codit.

La solution Azure IoT est passée en production fin 2019. Les équipes d’ENGIE et de Codit assurent depuis les premiers ajustements et ajoutent des briques fonctionnelles complémentaires. « Fin 2020, Codit est toujours présent », confirme Damien Terrié, Responsable de la plateforme Darwin, ENGIE. « Je pense que nous allons continuer à profiter de leur expérience et expertise en acquisition de données ».

Résultats

La solution Azure IoT répond à l’objectif initial de couverture des besoins précédemment pris en compte par l’outil SCADA. Plus réactive, elle permet de capter un plus grand nombre de données, avec une fréquence plus élevée, permettant ainsi de mieux anticiper la production, de la contrôler en temps réel et d’optimiser les tâches de maintenance.

Lire la suite

L’objectif que s’était fixé ENGIE est atteint : disposer d’une plateforme apte à remplacer son précédent système de collecte de données, tout en étant capable de faire basculer la plateforme Darwin dans une nouvelle dimension. « Nous captons plus de données, avec un pas de temps plus faible et une meilleure traçabilité », explique Damien Terrié, Responsable de la plateforme Darwin, ENGIE. « Azure IoT nous permet de bénéficier de tous les avantages du cloud : une plus grande rapidité de déploiement et une facilité de passage à l’échelle ».

La collecte, la centralisation puis la restitution des données aux équipes d’ENGIE répondait en premier lieu à une problématique d’efficacité opérationnelle. Mais avec des données remontant plus vite vers la salle de marché, l’équilibrage du portefeuille de production d’énergie d’ENGIE est facilité, permettant ainsi une meilleure intégration du renouvelable sur le réseau électrique. En plus d’améliorer le suivi, l’analyse et le reporting, l’arrivée d’Azure IoT ouvre également la voie à une meilleure gestion et une meilleure maintenance du parc, au travers de la mise en place de jumeaux numériques (digital twins) s’appuyant sur des algorithmes d’apprentissage machine (machine learning).

L’un des défis d’ENGIE Digital et de Codit a été de s’intégrer à l’existant, sans dégradation de service. « Aujourd’hui, nous avons deux technologies différentes qui travaillent en parallèle. Cela ne nous simplifie pas forcément la vie, mais c’est un prérequis pour une migration progressive de nos sites, » explique Damien Terrié. L’entreprise doit connecter en parallèle ses sites existants (plus de 500 dans le monde) à Azure IoT, ainsi que des nouveaux. ENGIE s’est en effet fixé comme objectif de faire croître sa production d’énergies renouvelables de 4 GW par an.

La prochaine étape d’ENGIE Digital consistera à mettre en production une interface d’alerting configurable, reliée à cette nouvelle chaîne IoT. D’autres briques de la solution Darwin devraient également à terme basculer sur le PaaS Microsoft Azure.

Un mot du client

“Codit nous a accompagné pendant toutes les phases du projet : découverte, prototypage design d’architecture et mise en œuvre opérationnelle. Nous pouvons maintenant tirer profit de Microsoft Azure IoT pour continuer à croître en France et à l’international,”

Damien Terrié Responsable de la plateforme Darwin, ENGIE

Parlons-nous

Bonjour,
comment pouvons-nous vous aider?

Envie de travailler avec nous?

Entrons en contact

Faisons connaissance. Quel est votre nom?

Bonjour , quel type de projet avez-vous en tête?

Bien ! Laissez-nous votre adresse email et nous revenons vers vous au plus vite

.
Adresse e-mail invalide

Envoyer

Faisons connaissance. Quel est votre nom?

Bonjour , qu'avez-vous en tête?

Bien ! Laissez-nous votre adresse email et nous revenons vers vous au plus vite

.
Adresse e-mail invalide

Envoyer

Merci, nous revenons vers vous au plus vite!

Appelez-nous

Merci, nous avons envoyé le Témoignage dans votre boîte de réception

Adresse e-mail invalide

Envoyer

Le téléchargement devrait démarrer dans quelques secondes!

Restons en contact - Abonnez-vous à notre newsletter

Tendances de l’industrie, événements et cas clients

Adresse e-mail invalide

Envoyer

Parfait, vous voilà inscrit!