EMSA

L’AESM mise sur une plate-forme de données maritimes Azure

Le cloud Azure aide l’UE à enquêter sur les incidents, accidents, pollutions et activités illégales en mer.

  • Expertise et Solutions dans ce cas
Synthèse

L’Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM) a transformé ses services de surveillance avec une offre plus évolutive. Cette plate-forme cloud native garantit une livraison rapide des données de positionnement, facilitant ainsi les tâches de surveillance et d’enquête.

  • Challenge
  • Approche
  • Résultats

Challenge

Le volume de données maritimes étant appelé à croître considérablement, l’AESM a réalisé que sa plate-forme n’était pas suffisamment évolutive pour gérer cette augmentation du nombre de données à traiter. L’agence avait besoin d’une solution plus agile permettant de gérer efficacement ces flux et leur stockage. Afin d’étendre la capacité de son infrastructure et d’en assurer l’évolutivité future, tout en respectant le calendrier et le budget fixés, l’AESM a décidé d’opter pour des technologies cloud natives.

Lire la suite

L’Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM) facilite la collecte et l’échange d’informations sur le trafic des navires au sein de l’UE, via sa plateforme de données IMS (Integrated Maritime Services), à laquelle peuvent accéder les États membres et la Commission européenne. La plate-forme IMS fournit des détails sur l’identité des navires, leur dernière position et d’autres informations sur l’état en temps quasi réel d’environ 17 000 navires opérant au sein et autour des eaux de l’UE. Ceci permet d’aider les partenaires de l’AESM dans un large éventail d’activités telles que la lutte contre la piraterie, la sécurité maritime, le contrôle de la pollution, la surveillance de la pêche, le contrôle douanier et frontalier, et plus généralement l’application de la législation.

L’IMS fonctionne en suivant les signaux radio du système d’identification automatique (AIS, Automatic Identification System) transmis par les navires. Le suivi des navires hors de portée des réseaux côtiers AIS nécessite l’utilisation de satellites. Le système d’identification et de suivi des navires à grande distance (LRIT, Long-Range Identification and Tracking) est une solution internationale obligatoire permettant de suivre les navires dans le monde entier. Des technologies émergentes permettent toutefois de recevoir maintenant les signaux AIS par satellite. Cela élargira progressivement la portée géographique de ce système. L’EASM est à l’avant-garde de cette avancée technologique et explore les moyens d’en tirer parti pour soutenir la communauté européenne des acteurs de la surveillance du trafic maritime.

Avec l’augmentation à venir du volume des données maritimes, l’AESM s’est rendu compte que le traitement de messages satellites additionnels via sa plate-forme existante poserait des problèmes de performance pour le stockage et la livraison des données. L’agence avait besoin d’une solution plus agile pour gérer efficacement ces flux de données croissants. Cependant, la mise à niveau de son infrastructure sur site existante se révélait trop coûteuse et prendrait trop de temps. Pour étendre la capacité de son infrastructure et assurer son évolutivité future, tout en respectant le calendrier et le budget fixés, l’AESM a décidé d’explorer les technologies cloud natives, pour mettre au point une solution plus efficace.

Codit a toujours su se montrer flexible, disponible et réactif.

Miguel Terra Homem chargé de projet pour le développement d’applications, services numériques maritimes @ AESM

Approche

L’AESM a choisi Codit, pour son expertise approfondie dans les technologies Microsoft Azure et son expérience éprouvée dans le développement de solutions d’intégration. L’agence avait fixé une direction générale, mais avait besoin de Codit pour affiner sa feuille de route, choisir les solutions technologiques adaptées et les mettre en œuvre.

Lire la suite

Codit a travaillé avec l’équipe de l’AESM pour équiper son infrastructure existante d’une plate-forme d’intégration hybride utilisant le PaaS Microsoft Azure. En quelques semaines, il a été possible de configurer une solution Azure capable de traiter les données trois fois plus rapidement que l’infrastructure sur site existante.

La première étape a consisté à mettre en place l’infrastructure et de la connecter au flux de données du système d’identification automatique (AIS). L’équipe en a profité pour améliorer les contrôles de la qualité des données, pour une meilleure visibilité sur les problèmes potentiels.

« Chaque État membre de l’UE ou fournisseur de données livre ses propres informations d’identification pour chaque navire. Pour éviter les doublons dans la base de données de l’AESM, l’infrastructure sur site attribue à chaque navire un identifiant unique et spécifique à l’agence, ce qui a malheureusement causé par le passé de nombreuses anomalies dans les informations de suivi », explique Gillian Verstraete, architecte Azure chez Codit. « Nous avons mis en place une nouvelle solution permettant d’examiner les données ingérées et d’identifier de manière proactive les anomalies et les données manquantes, afin d’alerter l’AESM en cas de problème. La solution dispose aussi d’un tableau de bord intégré, pour que l’équipe puisse garder un œil sur l’ensemble du trafic entrant ou sortant, ainsi que sur tout message susceptible de créer un problème. »

L’équipe Codit a également renforcé la solution de stockage avec une base de données Microsoft Azure SQL de grande capacité, qui agit en tant que fournisseur de données rapide et de première ligne, dédié aux informations les plus récentes, comme des images maritimes en temps réel.

Le défi suivant était de connecter la base de données à l’application frontale. L’équipe Codit a tiré parti de la solution de gestion des API de Microsoft Azure en créant des API qui appellent et récupèrent les données des positions demandées par les utilisateurs finaux et visualisent en toute sécurité ces données dans des cartes et d’autres formats visuels. La sécurité était une considération primordiale lors du développement de cette solution.

« Chaque fois qu’un utilisateur demande des informations, comme la position d’un navire, la solution doit savoir si cet utilisateur est autorisé à voir ce navire en particulier », explique Joachim De Roissart, directeur commercial et chef de produit chez Codit. « Nous avons assuré cette sécurité de manière à ce qu’elle ne ralentisse pas le processus pour les utilisateurs, en intégrant de manière transparente la solution avec le service IDMV2 de l’AESM, qui transmet aux magasins de données des informations sur les utilisateurs et leurs rôles. »

Une fois l’infrastructure initiale en place et les derniers flux de données connectés, Codit a révisé la stratégie de rééchantillonnage de la solution pour offrir des vues de données plus riches aux utilisateurs finaux, ce qui permet de visualiser les trajectoires étendues des navires.

« Toutes les 6 secondes, le système de l’AESM rassemble une quantité massive de points de données à partir des mouvements des navires, explique Gillian Verstraete. Le rééchantillonnage est essentiel pour garantir que les utilisateurs finaux puissent avoir une vue complète des informations dont ils ont besoin. Pour offrir une vue plus riche, nous avons redistribué les informations collectées sur différentes partitions et restructuré les données afin qu’elles soient réorganisées pour afficher les 10 000 positions les plus importantes de la plage horaire demandée. De plus, cette stratégie d’échantillonnage est configurable afin de pouvoir évoluer en fonction de l’augmentation ou de la diminution future de cette limite. »

Avec sa solution cloud en place, l’AESM a détecté une opportunité d’améliorer encore son stockage à plus long terme et d’explorer le big data via Microsoft Azure Databricks. Une technologie très performante permettant d’exécuter des requêtes sur de grandes quantités de données. Codit a intégré la technologie big data dans la nouvelle solution, stockant chaque information de position dans Azure Databricks, à partir duquel l’AESM peut interroger les données. Les applications frontales peuvent récupérer ces informations via des API.

Résultats

La solution mise en place renforce la position de l’AESM en tant que leader technologique dans le secteur maritime. L’agence devient ainsi une des premières de l’UE à développer une solution 100 % cloud. La collaboration avec Codit lui a permis de disposer d’une connaissance approfondie des technologies cloud natives qu’elle souhaite utiliser.

Un mot du client

“Notre collaboration avec Codit nous a dotés des connaissances nécessaires pour continuer à découvrir les technologies cloud natives et définir notre stratégie pour les exploiter dans le futur.”

Miguel Terra Homem Chargé de projet pour le développement d’applications, services numériques maritimes @ AESM

Parlons-nous

Bonjour,
comment pouvons-nous vous aider?

Envie de travailler avec nous?

Entrons en contact

Faisons connaissance. Quel est votre nom?

Bonjour , quel type de projet avez-vous en tête?

Bien ! Laissez-nous votre adresse email et nous revenons vers vous au plus vite

.
Adresse e-mail invalide

Envoyer

Faisons connaissance. Quel est votre nom?

Bonjour , qu'avez-vous en tête?

Bien ! Laissez-nous votre adresse email et nous revenons vers vous au plus vite

.
Adresse e-mail invalide

Envoyer

Merci, nous revenons vers vous au plus vite!

Appelez-nous

Merci, nous avons envoyé le Témoignage dans votre boîte de réception

Adresse e-mail invalide

Envoyer

Le téléchargement devrait démarrer dans quelques secondes!

Restons en contact - Abonnez-vous à notre newsletter

Tendances de l’industrie, événements et cas clients

Adresse e-mail invalide

Envoyer

Parfait, vous voilà inscrit!